LE SENS DE LA VIE

Photo : Pierre Guité

Photo : Pierre Guité

Siddhartha n'a pas pris une ride. Le roman du prix Nobel en littérature, Herman Hesse, est un livre qui a marqué de nombreuses générations. Et il continue. J'ai été étonnée la semaine dernière d'entendre Bryan Johnson, le fondateur de OS Fund et de Braintree (acheté par E-Bay pour 800 millions de dollars) citer Siddhartha au célèbre auteur Tim Ferriss, comme un des deux livres les plus importants de sa vie. 1

Cela m'a donné envie de relire Siddhartha. Il était toujours dans ma bibliothèque. Après ma relecture, j'ai décidé de le mettre au programme pour ce premier cours. Pour moi aussi, ce livre d'Herman Hesse a été très important. Ainsi que Le jeu des perles de verre qui sera au programme dans le cours Apprendre à apprendre prévu pour la fin de 2018 pour La Nouvelle École de Créativité.

Siddhartha est d'autant plus d'actualité qu'il rappelle l'importance d'apprendre à penser avant d'emboîter le pas à toute doctrine, si formidable soit-elle. Pour moi, cultiver un esprit libre exige de la lecture, de l'étude, de l'observation et de la réflexion. Mais pour Siddhartha, on peut aussi passer sa vie à croire en une seule chose, un fleuve par exemple, et devenir tout aussi sage ! 

QU'EST-CE QUE LA SAGESSE ?

Il m'est arrivé souvent de me reconnaître dans des phrases de Herman Hesse, dans celle-ci, par exemple : 

J’appris à négliger les querelles du monde et à considérer quelle part me revenait de la confusion et de la culpabilité générales... Car on peut toujours redevenir innocent, si l’on reconnaît sa faute et sa souffrance et qu’on les supporte jusqu’au bout au lieu de mettre les autres en accusation... Je retrouvais en moi la guerre et les envies meurtrières de l’univers, toute sa légèreté, toute sa lâcheté. J’avais à perdre d’abord le respect, puis le mépris de moi-même. Il fallait continuer à fixer le chaos la nature de l’innocence. Chaque homme éveillé à sa pleine conscience doit suivre une fois au moins ce sentier désertique — mais ce serait peine perdue d’en parler à d’autres.
— Herman Hesse

Le sujet du cours Ma vie telle que je l'imagine est intime et personnel. Il consiste à inviter le participant à se mettre à table avec lui-même. Dans le silence de l'intimité solitaire. De moi à moi. Les conversations dans ce cours auront donc un caractère particulier et un ton de confidences. C'est souvent en observant les autres, en les écoutant, que nous avons des révélations tout comme Siddhartha en a une en rencontrant le Bouddha.

C'est pourquoi, je vous encourage à participer à ces conversations. Trouver les mots pour soi-même exige déjà un effort. Une recherche. Entendre et partager les mots, les pensées et les expériences des autres est une façon de communiquer sur l'intime. Confier les nôtres aux autres est aussi un autre pas... tout cela participe à la prise de conscience. Apprendre à réfléchir. Apprendre à observer. Apprendre à écouter. Apprendre à être surtout, c'est tout cela que nous enseigne Siddhartha.

Ce livre m'a semblé à-propos pour nourrir notre première conversation. Avant de réfléchir à sa propre vie, il est inspirant de lire ou relire l'initiation imaginée par Herman Hesse et réfléchir à ce qu'elle nous inspire. Quand je lis Herman Hesse, j'apprends toujours quelque chose de nouveau sur moi-même. 

Chaque personne a une route, un chemin. Face à cette destinée, nous logeons tous à la même enseigne. Il nous faut avancer pour découvrir la suite des jours, des mois, des années. Personne ne peut nous prédire ce qu'il adviendra de nous, il faut vivre intensément chaque jour, et en tirer les leçons qui nous aideront à poursuivre sur la meilleure voie. Il n'y a pas d'âge. Nous nous posons des questions jusqu'au dernier souffle... avec la seule certitude que bien malin celui qui croit détenir la vérité absolue et unilatérale. « Le contraire de toute vérité est aussi vrai que la vérité elle-même ! » dit Siddhartha à son ami au crépuscule de sa vie.

Chacun doit se forger sa propre opinion par l'expérience. Ce qui signifie apprendre à penser par soi-même sur ses actes. Or, dans un monde bruyant où il faut aller toujours plus vite, cela est loin d'être évident d'entretenir une auto-réflexion. Cela exige la discipline du silence et un espace propice pour réussir ces rendez-vous avec soi. Ce à quoi souhaite vous aider le cours Ma vie telle que je l'imagine.

Merci de partager les deux citations que vous avez choisies après la lecture de Siddhartha. Pourquoi ces phrases ? Qu'est-ce qu'elles vous inspirent par rapport à votre vie ?


Pour télécharger le PDF du texte d'appui à la conversation Le sens de la vie. Il s'agit d'une synthèse du roman Siddhartha. Cliquez ici.


Pour télécharger la synthèse de Siddhartha

Références
1. Podcast
The Rags to Riches Philosopher: Bryan Johnson’s Path to $800 Million avec Tim Ferris

2. Siddhartha (citation dans l'introduction de Jacques Brenner), éditions de poche, Grasset, Paris, 1983

Sylvie Gendreau18 Comments