L'ACTE D'ÉCRIRE

J'ai partagé avec vous l'importance des Récits de vie pour se construire dans le texte d'accompagnement. Boris Cyrulnik, le neuropsychiatre, en parle abondamment. Comme tous les spécialistes en psychologie, psychiatrie, neurologie... À l'époque des claviers, où écrire n'est pas forcément encouragé, où le temps fait défaut à tout le monde, vous pouvez penser que prendre du temps pour écrire votre histoire est une pure perte de temps. Cela peut vous sembler contre-intuitif. Pourtant, l'exercice pourra vous faire gagner un temps précieux pour vous aider à vous aligner et à redéfinir vos objectifs.

L'autobiographie, vous le faites une seule fois, et vous n'avez pas à refaire l'exercice avant 10, 20 voire 30 ans. C'est le point de départ de votre journal intime. Du point zéro à maintenant. L'idée n'est surtout pas d'écrire un pavé. Des phrases courtes, Des mots-clés. L'important, c'est de laisser sortir ce qui est enfoui en vous : Pensées, idées, frustrations... et faire remonter vos souvenirs, éveiller vos désirs, donner du sens et de la cohérence à votre existence jusqu'à ce jour.

Si vous n'aimez pas écrire, l'appétit vient en mangeant. Écrivez des phrases courtes. Des mots-clés. L'important, c'est que vous puissiez en écrivant votre récit découvrir des choses en vous que vous n'aviez pas encore remarqué.

C'est un moment privilégié que vous vous accordez. À partir du module 4, nous irons beaucoup plus loin, le journal intime prendra une forme 'active'.

La lecture est clé pour développer notre mémoire et nos capacités cognitives. Lire est vraiment une habitude à entretenir même si le temps nous manque. S'imposer la discipline de lire un peu tous les jours... peut devenir un moyen de détente pour apprendre à mieux écrire.

Merci de partager votre autobiographie 'coup de cœur' et nous dire pourquoi.Qu'avez vous avez appris en écrivant votre courte autobiographie ? C'est à vous !


Sylvie Gendreau17 Comments